CR de la Rencontre Jardin Partagé et Incroyables Comestibles

 

Rencontre des Graines de Colibri le 05 mars 2018

 

Sujet : les « Incroyables comestibles» et «jardin partagé».

 

Avec la participation de Paulette Ducoloner, Martine Pinthon, Maryse Bansard,

Marie Pettini, Jocelyne Relativo, Françoise Lemercier, Sylvaine Bourgoin,

Marine Maugis, Jean-Luc Tsirony, Romain Viteau, Henri Jacquot, Éric Poubanne,

Philippe Daguenet et Michel Lacoux.

Entre autres excusées : Virginie Mazoyer et Catherine Fontvieille

 

Vers 19 h 23, Françoise nous rappelle les origines anglaises de ce mouvement

repris par notre association en 2016. Il s’agit dans différents quartiers de la ville

d’installer des espaces de cultures florales, potagères ou fruitières. Spontanément organisé par des bénévoles selon le principe des initiatives citoyennes du mouvement Colibris.

Les « incroyables comestibles» nous arrivent de l’Angleterre, plus précisément, tout au nord du Royaume Britannique, à TODMORDEN. En anglais, on les appelle « incredible edible ». C’est une démarche entreprise librement par des habitants souverains qui ont souhaité se relier entre eux par la pratique de la culture locale des fruits et légumes, et le partage de leur récolte. Elle vise à rendre les territoires auto-suffisants pour leur alimentation par la production locale dans le partage avec des pratiques respectueuses de l’environnement.

          À cela nous ajoutons un point important : Au delà de l’action collective de partages des incroyables comestibles, les habitants des collectivités qui s’engagent dans le processus découvrent de nouvelles possibilités inédites jusqu’à ce jour. En effet, par le fait de participer à une dynamique de cocréation collective locale , les habitants se sont reconnectés les uns les autres dans de nouveaux rapports non plus basés sur la compétition qui sépare et divise, mais dans des coopérations plurielles à tous les niveaux où chaque porteur de compétence, quel qu’il soit, trouve à exercer son talent en réponse à des besoins clairement identifiés au sein de la communauté.

Cependant, si nous avons reçu de beaux encouragements dans nos interventions scolaires au collège Condorcet et au

Lycée Kastler (devenu Tesla). Il nous faut faire de gros efforts de communication pour mobiliser les citoyens des quartiers.

Par exemple au Potelet sur la place de l’Étang du Roi au milieu des immeubles. Le 28 mai 2016 étaient installés 5 bacs de légumes et à proximité en pleine terre, une bonne vingtaine d’arbustes à fruits rouges (groseilles, cassis, framboises...).

L’inauguration eut lieu ce jour-là avec la participation active

de notre maire et l’enthousiasme de quelques voisins. Un

barnum,prêté par la mairie fut érigé et quelques gourmandises et boissons offertes aux participants.

Aujourd’hui, nous sommes en hiver et il serait bon de réactiver cette action en communiquant à nouveau sur ce lieu à la même époque. Mais surtout ne pas laisser les installations à l’abandon. Qui serait volontaire pour y participer ?

Toujours pour ce même atelier, Eric Poubanne  propose de soutenir l’association des locataires du Clos Fortin concernant un avant projet d’implantation « Incroyables Comestibles ».

 

 

 

 

 

Vers 20 h 07 Philippe Daguenet fait le point sur le jardin partagé près du rond-point de la Belette derrière le bâtiment de Bresse (où siège l’Association des Familles). Il souhaite également mobiliser plus de participants à l’entretien et aux cultures de ce jardin. Il déplore quelques incivilités concernant les ruches installées par Cédrik Sibold, mais voudrait nous faire partager davantage les résultats de son expérimentation de la «permaculture». Un bazar végétal pourtant savamment organisé: les plantes amies se retrouvent côte à côte, celles qui ont besoin d’ombre se déploient à l’abri du feuillage...

Plus loin, une petite mare bordée de fleurs et un hôtel à insectes invitent les alliés des jardins à s’installer ici. Initié par un  enseignant en permaculture, Rob Hopkins, le mouvement vise à passer «de la dépendance au pétrole à la résilience locale», en réduisant les consommations d’énergie, en relocalisant les activités et en intensifiant les relations humaines. Il y a aujourd’hui des centaines «d’Initiatives de Transition» à travers le monde. D’après une étude en cours menée par l’Inra à la ferme du Bec Hellouin, «mille mètres carrés cultivés en maraîchage bio permaculturel permettent de créer une activité à

temps plein.» Jean-Luc propose une nouvelle initiation au Greffage de fruitiers.

 

 

 

 

 

(Un porte greffe coûte environ 75 centimes, un arbuste 50 €). Cette technique

passionnante comporte plusieurs variantes qui seront présentées le 15 avril 2018 à 14h30 par Jean-Luc au jardin partagé. Romain a également contacté Stéphane Loriot pour renouveler une cueillette de plantes sauvages comestibles qui aura lieu le 14 avril 2018 à 10h au Jardin Partagé. Et bien sûr cuisiner et déguster la récolte pour conclure agréablement cet événement. Dans le même but de convivialité il est suggéré un «Café Champêtre» dont le thème serait à définir....

La rencontre, fort agréable, a pris fin à 20 heures 29.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Visites depuis février 2016

Pour que nos gouttes deviennent pluie, lacs et rivières !