compte rendu de la réunion de jeudi dernier, 22 mars à la mairie. Rédigée par l'association Graines de Colibri, il concerne la mise en chantier des travaux de la rue Saint Pierre.

«Circulation douce»  réunion du 22/03/2018 à la mairie    
    
À l’invitation des élus, Monsieur Bouton et Madame  Hendelus, avec la participation de Messieurs Wagner, Gorge, Béchet   et Jacquel.   Étaient présents, Mesdames Maugis, Monnier, Ravinet  et Relativo. Messieurs Anselem, Bourgoin, Lacoux, Lemercier, 

Martinsky,  Mathon, Thiau, Tsirony, Valin,  représentant les associations  dourdannaises, les riverains et les  commerçants  de la rue Saint Pierre, (Cœur de Ville Dourdan Union des commerçants et Artisans, ADQM, Graines de Colibri, Cycloclub   de Dourdan et Dourdan environnement).        
     La réunion a commencé à 19h30 par un historique des travaux et réflexions menés par tous les participants depuis de nombreux mois (voire année pour certains) sur la « circulation douce à Dourdan ».   L’ordre du jour était consacré à la décision de mise en chantier prochaine des travaux de restauration et d’aménagement de la rue Saint Pierre transformée en « Zone de Rencontre ». M. Bouton a distribué un document (voir pièce jointe), listant 5 montants de travaux établis par la société Colas. Nous avons regretté que ce document ne fut pas détaillé et adressé aux participants, préalablement à la discussion.   Par ailleurs, le budget envisageable pour ce chantier ne pouvant dépasser 250 000 euros, les 2 premières propositions à 718 000 € n’ont donc aucun intérêt pour nous.   M. Bouton indique, par ailleurs, que l'Architecte des Bâtiments de France (ABF) refuse l'aménagement d'un caniveau central, arguant d'une dysharmonie avec la place du marché aux herbes. Dans ce cas, la 5ème proposition est donc également inutile.  Nous n'avons, par conséquent, que 2 propositions à discuter qui sont assez semblables. La différence étant que pour la 4ème, il y a création d'une chicane devant Super U ; chicane fortement demandée par nos associations depuis le début de cette étude d'aménagement en zone de rencontre. L'objectif principal étant "d’infléchir" la rectitude de la rue Saint Pierre, afin de dissuader l’envie d’accélération des véhicules automobiles. Complémentairement, les places de stationnement devant le magasin « U » devraient être aménagées pour un stationnement contrôlé de courte durée. Le "choix" fut donc assez rapidement fait !!  Alain Bourgoin a insisté sur le problème de dangerosité des caniveaux pour les vélos qui circuleront dans les 2 sens. Il propose de les élargir afin d'en adoucir la pente.  « Le caniveau actuel est inconfortable et dangereux par temps de pluie. De plus il n'est à mon avis pas compatible avec la chicane, d'autre part il crée l'effet d'enfilade que nous voulons tous casser. »  Nous avons regretté que des essais n’aient été réalisés pour le ragréage des trottoirs afin d’obtenir une surface rugueuse et antidérapante. Jean-Pierre Lemercier qui s’est rendu sur place le lendemain de la réunion, nous a fait remarquer : « Ayant examiné de plus près le carrelage jaune qui doit être abrasé, cela me semble une mauvaise idée et une économie de bouts de chandelles, car près d'un tiers des carreaux sont cassés ou en très mauvais état... » 
  La suite de la discussion concernait plus particulièrement les commerçants, puisqu'elle portait sur la date, la durée des travaux et l'endroit par où commencer ; en haut ou en bas de la rue Saint Pierre ? Ces travaux vont provoquer, bien évidemment, de gros problèmes pour eux, la rue devant être coupée pendant les aménagements. Ils ont conclu que le moins préjudiciable serait de démarrer les travaux début juillet en commençant par le bas de la rue (côté Marché aux Herbes), afin de rouvrir le plus rapidement possible l'accès à la rue Passart.  
 M. Martinsky de la boutique « Own history » suggère d'insister auprès de Colas pour qu'un maximum d’ouvriers soit sur le chantier d'enlèvement des pavés afin, peut-être, de réduire  la durée des travaux ?  À la fin de cette réunion, M. Bouton nous a informé que le projet d'aménagement de circulation Est-Ouest suivant l’étude que nous avions proposée sera réalisé courant 2018, pour un coût de 25 000 euros. Ce qui étonne Alain Bourgoin, qui a chiffré la réalisation de la totalité des aménagements sur la commune pour le même montant. Alain a rappelé sa proposition concernant la signalisation et communiquera à M. Bouton et aux services techniques le tableur chiffré concernant la signalisation et l’installation des appuis de vélos. Il se tient à la disposition des élus et des services techniques pour une concertation approfondie sur cette opération.   Le fléchage des parkings est également prévu cette année pour un montant de 25000 euros. M. Martinsky indique qu'il serait très utile de préciser sur les panneaux la distance en temps pour se rendre à pieds au centre-ville. Mais cela n'est pas prévu au budget selon M. Bouton. Quant à l'aménagement du bas de la rue de Chartres en zone de rencontre, il est prévu pour 2019.  Globalement, il ressort de cette réunion une grande perplexité de la part des invités. M. Thiau, s’étonne du montant des différentes propositions, émanant d’un unique fournisseur, variant pratiquement de 1 à 3. Nous avons bien compris que le recouvrement pavé des trottoirs représente un coût important, mais est-il nécessaire d’utiliser de véritables pavés (entiers) à cet endroit ? Enfin, l’argument de l’architecte des bâtiments de France rapporté par M. Bouton pour s’opposer au caniveau central a paru sujet à caution, pour certains. 
 
La réunion se termine à 21h30. 
 
Nota : Les contresens cyclistes, n'ont pas été abordés.    

 

 

 

 

Please reload

Visites depuis février 2016

Pour que nos gouttes deviennent pluie, lacs et rivières !